Ma présentation de la série House of cards

Sortie en début d’année 2013, House of Cards est une série télévisée qui a tout de suite charmé les passionnés, que ce soit Américain ou Européen. Aujourd’hui, il compte 4 saisons avec un total de 52 épisodes. C’est une série créée par Beau Willimon qui est un personnage très connu dans le monde de la cinématographie. Elle est très appréciée puisqu’elle mélange la politique et le thriller. C’est le genre de série qu’on peut regarder pendant une journée tout entière sans s’ennuyer.

Synopsis de la série House of Cards

Dans la chambre des représentants, un certain Frank Underwood est élu pour y travailler et ainsi avoir un pouvoir pour pistonner un nouveau chef d’État. Il va aider celui qu’on nomme Garrett Walker pour devenir le président des États-Unis pour que ce dernier puisse l’aider à son tour pour obtenir la place de secrétaire d’État. Or, lors de son investiture, Walker a changé d’avis et ne veut plus de Frank pour prendre la place de secrétaire. Étant elle aussi furieuse de cette promesse non tenue, Frank et sa femme Claire cherche par tous les moyens une solution pour enlever le président Walker de sa place. Franck parviendra par la suite à avoir la place du vice-président des États-Unis. À la fin de la saison 2 il succédât Garrett Walker en l’obligeant à démissionner en lui compromettant dans un grave scandale.

Les tournages de la série

Les tournages de la saison 1 et la saison 2 de la série House of Cards ont été faits à Maryland dans le nord-est des États-Unis. On voit à plusieurs reprises dans cette série des monuments historiques présents dans cet état. Tout près de la résidence de Frank Underwood, on a pu voir clairement le château d’eau de Gaffney à plusieurs reprises. C’est un des endroits touristiques du Maryland. Cependant, après la saison 2, une modification de la loi sur place a impliqué le tournage de la série House of Cards. La troisième saison a dû être tournée dans un tout autre endroit dont les producteurs n’ont pas mentionné. Après plusieurs mois de négociation, un accord a été fait et ainsi a permis de continuer à nouveau le tournage de House of Cards à Maryland. C’est de cette façon qu’on a pu retrouver les fameux monuments de la série.

house-of-cards-synopsis

Les acteurs principaux

Cette série a été jouée par plusieurs acteurs déjà connus dans le secteur de la cinématographie. Pour le personnage principal Frank Underwood, le rôle est joué par Kevin Spacey. Il a été vu dans plusieurs films dans sa carrière et a déjà reçu de nombreux prix. Robin Virginia Gayle Wright qui jouera Claire Underwood, la femme de Franck est également très connue. Bien évidemment, c’est d’abord une actrice. Pourtant, elle est également une productrice et une réalisatrice. Michael Kelly est également présent dans cette série sous le rôle de Douglas Stamper. Il a interprété plusieurs personnages dans le monde du cinéma. Comme vous l’avez constaté, même les acteurs de cette série n’ont pas été choisis au hasard. Il fallait des personnes ayant de l’expérience dans le métier pour avoir ce résultat.

Mon point de vue sur les casinos.

Salut amis lecteurs,

Aujourd’hui je vais vous parler d’un sujet extrêmement tabou en France. Les casinos, et notamment les casinos en ligne.

c’est normal, on connait tous un amis, un copain d’enfance, un oncle ou un parent qui est tombé dans le vice des jeux d’argents. Oui, il faut l’avouer, jouer est un vice, et il est souvent compliqué d’en sortir. Malgré les différentes aides trouvables sur internet ou par téléphone.

Pour faire un point là dessus, il faut se dire que jouer peut vite devenir une addiction au même terme que la cigarette ou l’alcool. Et comme pour cela, s’en sortir demande beaucoup de volonté et une aide conséquente. Mais le point important : Il faut surtout VOULOIR en sortir, ce qui n’est pas le cas de tous.

Si je parle de cela s’est parce que je pense être moi même un peu accro aux jeux en ligne, et plus précisément aux jeux d’argents. J’aime jouer à la roulette sur internet. J’aime tenter ma chance au blackjack. J’aime l’adrénaline qui se diffuse dans mon corps quand je tente le jackpot sur une machine à sous.

J’ai commencé il y a un petit bout de temps après être tombé sur le site thekgl.com. Un site expliquant comment quelqu’un a réussi à vivre des jeux de casinos. N’étant pas dupe, je sais que la majorité du discours est totalement marketing, et qu’il tente de nous vendre des conseils ou des formations, auquels je n’ai jamais souscrits. Cependant je me suis dis que je pouvais malgré tout tenter ma chance et que cela ne devait pas être la chose la plus compliqué du monde.

Certes il est important de se tenir informé des nouveaux, savoir quand jouer, sur quel casinos, et surtout comment savoir profiter des meilleurs bonus, mais concrètement, tout est réalisable.

Si je vous raconte tout ça, c’est pour vous mettre en garde. Pour l’instant ma bankroll est positive, je joues sans perdre d’argent, mais je sais au fond de moi que même si j’en perdais, je n’arriverais peut être pas à m’arrêter de jouer.

Alors avant de vous lancer dans ce domaine, pensez à bien vérifier si vous avez les fonds nécessaires pour ne pas “jeter votre argent par les fenetres” et surtout, ne jouez pas si vous pensez pouvoir tomber accro à l’argent facile, qui peut rapidement devenir de la perte facile…

Vic

Posted in

The Wire : les raisons du succès

Les premiers épisodes de The Wire sont sortis il y a plus de 14 ans. À l’époque, la série se positionnait discrètement parmi les œuvres policières qu’on aime mater le dimanche, tard dans la nuit. A priori, aucune originalité dans ce programme télévisé typiquement américain. Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant que The Wire ne sorte ce qu’il a en réserve ! Même si la série a pris fin au bout de 5 saisons, elle a réussi à marquer le paysage du genre policier. Alors que les derniers épisodes datent de 2008, Ze Ouaieureuh reste un feuilleton télé que l’on aime regarder en boucle.

the-wire-serie-2

Les débuts

Qui pourrait d’ailleurs ne pas vouloir enchainer les épisodes de cette série mythique, quitte à manquer de sommeil ? Sans exagération, The Wire est une petite perle du genre. Que l’on soit fan ou non des clichés dans les programmes policiers, il est quasiment impossible de résister à cet OVNI. Plus profond qu’il ne le laisse penser, la série ne se contente pas de survoler des affaires dont les institutions judiciaires pourront utiliser comme cas d’école. L’approche est ici plus poussée, emportant le spectateur au cœur des maux de la société américaine. Au cours des saisons, on se rend compte qu’aucun personnage n’est superflu, et que les pires monstres ne se trouvent pas seulement dans les quartiers les plus pauvres. Sur fond de trafic de drogue, de jeu d’argent, l’auditoire s’insinue dans un univers où le corps policier se mêle à la politique et à la société.

L’exploit de The WIre ne consiste pas à plonger les téléspectateurs dans une histoire pleine de rebondissements, mais sans queue ni tête. David Simon nous offre quelque chose où tout est cohérent, et où chaque saison garde de la consistance. Inutile de chercher des similitudes avec des œuvres standards, puisque la série se veut plus littéraire que ses concurrents ! Le fond tout comme la forme sont maitrisés avec une perfection qui frôle l’indécence, et qui a l’avantage de placer The Wire au-dessus des classiques du genre. Résultat : 8 ans après sa fin, son public lui est resté fidèle, et les épisodes ne prennent pas une ride.

the-wire-2

Le succès

Sa capacité à aborder des sujets qui restent d’actualité naviguant de l’un à l’autre avec une facilité déconcertante n’est pas étrangère à son succès ! Dans The Wire, le tabou sur les thèmes touchant directement les différentes classes sociales américaines n’existe pas. Les auteurs y présentent la nature humaine de manière assez crue pour montrer qu’une bonne position sociale n’empêche pas de mal tourner. La profondeur de l’histoire laisse deviner un soupçon de réalisme qui n’a rien à voir avec l’image sublimée généralement véhiculée dans les autres séries américaines. Mention spéciale également pour la mise en scène, apportant une plus-value non négligeable à cette œuvre quasi-parfaite. Simon signe ici une réalisation de talent, grâce à laquelle l’intensité des situations se ressent sans que les acteurs n’aient à sur jouer. C’est à se demander si The Wire peut même avoir des défauts ! Il semble que la série n’ait pas volé son titre de meilleure œuvre policière dans sa catégorie.

Batman vs Superman : ce que nous en avons pensé

vic-bigorre-batmanvssupermanLes fans de DC l’attendaient depuis un bon moment, Zach Snyder l’a fait : Batman vs Superman a enfin débarqué en salle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le film a été attendu au tournant. Entre les fans du Kryptonien et ceux du Chevalier Noir, la tension était à son comble : lequel des deux superhéros gagnerait si l’affrontement était inévitable ? Si la perspective de voir les deux icônes de DC s’affronter mettait l’eau à la bouche, force est de constater que l’attente nous aura laissés sur notre faim.

Des performances mitigées

batman-vic-bigorre-supermanLa réalisation de Man of Steel laissait déjà présager que Zach Snyder pouvait être capable du meilleur comme du pire. Pour le coup, il y avait de quoi se faire du souci sur ce que cela pouvait donner. Le réalisateur a pourtant réussi l’exploit d’utiliser Batman vs Superman pour rattraper les incohérences au premier film qui a créé la controverse. Les premières minutes sont étudiées pour ravir les spectateurs.

Avec une scène d’ouverture à couper le souffle et une partie qui justifie l’aura de destruction sur l’œuvre précédente, le début a de quoi intéresser. Le reste du film jongle entre un montage bâclé et une histoire qui manque cruellement de profondeur. Une belle douche froide, une grosse claque, un coup de pied là où ça fait mal… les fans n’ont pas mis longtemps à réagir sur le scénario plus que médiocre.

Un Batman au top

vic-batman-bigorre-supermanOn se rappelle tous de la controverse et de l’hystérie qui ont fait surface à la nomination de Ben Affleck pour le rôle du Chevalier Noir. Loin d’être convaincue, la fanzone de Bruce Wayne n’a toutefois pas été déçue. On peut même dire que Batfleck a été un des points forts de cette production. Ceux qui tiqueront sur le manque d’intérêt de l’histoire pourront sans réserve se consoler sur les performances de Ben Affleck !

Avec et sans le masque, l’acteur a réussi à donner une aura encore plus noire et charismatique au justicier. Un peu trop convaincant pour le rôle, celui que personne ne pensait pouvoir incarner Batman s’en sort même plutôt bien. C’est bien la première fois au cinéma que la chauve-souris est aussi effrayante !

Où es-tu, Superman ?

batman_v_superman-vic-bigorreUn des éléments qui font tiquer de l’œil sur ce blockbuster est la présence (l’absence ?) peu marquée de Superman. Il y a de quoi s’arracher les cheveux, dans la mesure où l’Alien est tout de même censé tenir un rôle principal. Superman, donc, n’apparaitra au final que durant quelques petites minutes, le temps de nous faire savoir qu’il ne s’est pas égaré quelque part.

L’histoire mal ficelée nous laisse juste le temps de comprendre que les deux héros se retrouvent pour entamer des scènes de combat plus ou moins intenses. Juste assez de répliques pour marquer l’évènement déclencheur, et l’affrontement commence. Le plus affligeant reste sans aucun doute le dénouement de la bataille qui en a fait rouler des yeux plus d’un.

Mon point de vue sur les casinos en ligne

Bonjour.

Petit article pour vous parler du monde impitoyable des casinos en ligne.

Avant toute chose, je veux vous préciser que si je fais cet article, c’est parce que j’ai moi même été un gros joueur et que j’ai fini par m’en sortir, et que j’espère pouvoir aider d’autres personnes, comme moi on m’a aidé quand ça allait mal.

Pourquoi les casinos sont impitoyables ?

je vais vous dire la vérité, je n’ai jamais eu l’impression que j’étais accro aux jeux d’argents. Et pourtant, maintenant en y repensant, j’en avais tout les symptômes. Mais il faut avouer que j’étais plutôt bon pour me voiler la face.

A l’époque, près d’un tiers de mon salaire été consacré à mon budget casino sur internet.

Je jouais majoritairement aux machines à sous, mais il m’arrivait aussi de jouer aux tables de blackjack et à la roulette sur les casinos en live (c’est à dire les tables en direct avec un(e) vrai(e) croupier(e) qui “joue” devant vous.

Je savais gérer à peu près mes budgets, et étant considéré comme un VIP sur les casinos sur lesquels je jouais, le support client me faisait souvent des petits cadeaux, des free spins, des cashbacks… de quoi toujours me tenir en haleine et m’inciter à revenir.

Avec le recule, je pense que j’avais mal choisi mon casino favori, ils étaient sympa, mais clairement pas là pour m’aider à décrocher du jeu. Normal me direz vous… mais pas totalement. Normalement les casinos sont censés vous aider à décrocher du jeu, fermer votre compte quand vous le demandez, ou encore vous rediriger vers des “spécialistes”. Ca n’a pas été le cas pour moi. Le casino sur lequel je jouais me proposait toujours de jouer plus, m’offrait des cadeaux et c’est ce qui m’a empêché pendant longtemps d’arrêter, malgré ma bonne volonté, je retombais toujours dans le vice des machines à sous sur internet.

Avec le recule, je pense qu’un point ultra important à prendre en compte, est de choisir un casino ayant une bonne réputation et qui est vraiment à l’écoute des désirs des joueurs. Même si sa demande est de fermer son compte pour l’empêcher de jouer.

En France, quelques casinos de confiance vous permettront de jouer sans trop de risque. Vous pouvez les retrouver sur le site machineasous.casino.

Si je devais vous faire un top 3 des casinos de confiance, je pense que ce serait :

  • Monsieur Vegas
  • Wild Sultan
  • Cresus Casino

Vous y repenserez si un jour vous comptez vous mettre au jeu. Choisissez le bon casino dès le début pour éviter de vous retrouver comme moi avec un casino peu compréhensif.

De plus, ces casinos sont réputés comme bon payeur. Vous n’aurez donc pas de problème pour récupérer vos gains.

Pourquoi vous devez faire attention aux casinos ?

Les casinos sont là pour gagner de l’argent, comme toutes les entreprises.

Mais certains sont prêt à aller plus loin que les autres pour en gagner. C’est pourquoi je vous conseille de toujours vous renseigner sur les forums et sites dédiés aux casinos en ligne pour savoir si celui sur lequel vous comptez faire un dépôt, est digne de confiance.

Conclusion

Le monde des casinos en ligne est vraiment impitoyable et autant dire que vous serez seul dans cette jungle. Si vous comptez jouer, n’oubliez pas de faire toute les vérifications dès le début plutôt que de vous ruer sur une plateforme de jeu parce que celle-ci vous fait miroiter un superbe bonus avec dépôt.

Tiens d’ailleurs ça me fait penser… les bonus, regardez s’ils vous paraissent raisonnable. Sincèrement, un casino qui vous propose 3000€ de bonus, vous ne trouvez pas cela louche ? Je vous laisse méditer là dessus.

 

Posted in

Mr. Robot, le phénomène – saison 2

Aujourd’hui je souhaiterais vous parler d’une série que j’affectionne tout particulièrement, Mr. Robot. La saison 2 est actuellement en cours de diffusion depuis le 13 juillet 2016. Elle comporte 12 épisodes mais à ce stade je n’en ai vu que 3, je ne vous spoilerai donc pas je vous rassure. J’aimerais avant tout vous faire part du phénomène à travers cet article et éventuellement vous donner envie de la regarder.

Mr Robot, de quoi ça parle ?

Elliot hacker Mr. RobotL’histoire de Mr Robot tourne autour d’un personnage central nommé Elliot Alderson. Il est un jeune informaticien travaillant en tant qu’ingénieur en sécurité informatique pour Allsafe Security, basée à New-York. On découvre très rapidement qu’il souffre d’une pathologie mentale étrange. Une sorte de malaise social, se manifestant parfois par de la paranoïa et des hallucinations. Il pirate certaines personnes, leurs messageries, leurs réseaux sociaux, l’historique des recherches internet, leur compte en banque, etc., pour en savoir plus sur eux, ceux qui l’intéressent du moins comme c’est le cas de son amie Angela et de sa psychiatre. En parallèle Elliot rencontre un certain « Mr. Robot » dans le métro. Ce dernier, une espèce de vagabond anarchiste un peu allumé et en colère, tente de le rallier à sa cause et à un groupe de hackers qui s’est auto-nommé « Fsociety ». Unissant leurs connaissances,  ils tentent d’infiltrer les banques et entreprises du monde afin de parvenir à un équilibre qu’ils estiment plus juste. Leur principale cible est le groupe « Evil Corp. ».

Mr Robot, pourquoi est-ce que c’est bien ?

La série est très appréciée par son côté non conventionnel et générationnel. Le monde dans lequel nous vivons est régit par Internet, les réseaux sociaux, etc. Que se passe-t-il lorsque celui-ci s’effondre, lorsque plus rien n’est sécure, quand les puissances se font menacer par des groupuscules de jeunes « geeks » sachant manier l’outil informatique d’une telle façon que d’un clic tout cet empire peut être réduit à néant. La série fédère autant qu’un V pour Vendetta ou Fight Club car elle fait écho aux actions du réel groupe Anonymous. La population a toujours été fascinée par ces justiciers masqués qui semblent œuvrer en faveur des vrais gens que le gouvernement abuse, même tout cela n’est que mascarade. De plus, l’univers du hacking et de la technologie fascinent. De vrais hackers ont par ailleurs participé au développement de la série pour la rendre crédible. On est loin d’un Mission impossible entre cascades et infiltrations à couper le souffle d‘un Tom Cruise impeccable. Ici, le charismatique mais non moins inquiétant Elliot nous entraîne dans sa fascination du pire.

Mr. Robot et Eliott, Christian Slater et Rami Mallek

Les acteurs portent merveilleusement la série. Tous incarnent parfaitement leur personnage. L’acteur Rami Mallek, qui s’est imposé parmi une centaine d’autres comédiens, a su capter l’attention du réalisateur Sam Esmail. On retrouve bien évidemment Christian Slater dans le rôle de Mr Robot dont les preuves en tant qu’acteur ne sont plus à faire. Il a d’ailleurs été récompensé d’un Goden Globe pour meilleur second rôle dans une série.

Accueil de la série Mr Robot

Avant même la diffusion du pilote, Mr. Robot avait déjà trouvé son public, et ce grâce à une technique marketing très efficace et rondement menée. La série a donc rencontré un vif et immédiat succès même auprès de noms célèbres tels qu’Edward Snowden, adepte des révélations de ce genre. Que ce soit en France ou Etats-Unis, public et critiques pros sont positivement unanimes.

Sans vous en dire plus sur la saison 2, je vous laisse vous faire votre propre opinion. Une chose est sûre, même si la narration omniprésente en voix-off d’Elliot peut agacer ou déplaire certains, le style du moins, vous ne vous ennuierez en aucun cas. Plusieurs drames internes se mêlent, tout ne gravite pas nécessairement autour d’Elliot et diverses névroses et thématiques s’imbriquent les unes aux autres. Intense !

Nouveauté série – The Path – Avis

Diffusée sur la plateforme de vidéo à la demande Hulu depuis fin mars 2016, la série américaine The Path constituée pour le moment d’une seule saison de dix épisodes a été correctement accueillie par la critique. Drame sur fond de secte et de relations familiales, le format de 52 minutes par épisode porte à l’écran des habitués des séries à succès tels que Aaron Paul qui officiait aux côtés de Bryan Cranston dans l’excellent Breaking Bad, Hugh Dancy qui interprétait le torturé Will Graham dans Hannibal et Michelle Monaghan ne débute pas non plus dans le genre puisqu’elle campait le rôle de Maggie Hart dans True Detective.

The Path série Hulu

Synopsis de The Path

Un mouvement inconnu intitulé Meyerisme, semble recueillir les victimes de catastrophes ou les laissés pour compte de la vie en leur offrant une seconde chance tout en leur dispensant une nouvelle spiritualité sous forme d’échelle. Un parcours initiatique à suivre à travers le Pérou et les différents membres hiérarchisés par niveaux. Le problème est double : ce « mouvement » est mal perçu par le monde extérieur qui commence à enquêter sur cette supposée secte. Intra-muros la confusion apparaît au sein de plusieurs membres après la mort de l’un d’entre eux dont la compagne refuse de croire à un suicide. Elle fuit le mouvement et commence à faire douter Eddie Lane (Aaron Paul) qui avait lui-même développer quelques soupçons. Mari et père d’une famille heureuse, c’est toute cette stabilité et ce bonheur qui sont menacés au travers de ces doutes. Le charismatique Cal (Hugh Dancy) à la tête du camp est lui-même en proie à des difficultés externes et internes. Tous deux gravitent autour de Sarah (Michelle Monaghan) à l’inébranlable foi, épouse d’Eddie et bras droit de Cal.

Acteurs de The Path

michelle monaghan hugh dancy aaron paul the path

Aaron Paul : il interprète Eddie Lane avec brio dans The Path, un personnage plus âgé que le junkie auquel on l’associait depuis Breaking Bad. Il est loin le temps où Jesse Pinkman confectionnait de la Meth en compagnie du père de Malcolm dans un van aux frontières du Mexique. Acteur reconnu puisqu’en 2010, 2012 et 2014, il reçoit l’Emmy Award du meilleur acteur dans un second rôle dans une série dramatique. Dans cette nouvelle série, il est un mari et père de famille assagi.

Hugh Dancy : acteur de cinéma et de télévision, c’est avant tout son rôle récurrent dans l’autre série Hannibal qui le fit connaître du grand public et lui aura valu un Saturn Award en 2015 du meilleur acteur de télévision. Il interprétait le rôle de Will Graham, un professeur en criminologie recruté par le FBI pour intervenir sur certaines scènes de crimes en raison de sa capacité extrasensorielle d’empathie. Son jeu était celui d’un homme très torturé en proie avec ses émotions. Dans The Path on retrouve parfois ce genre d’attitude même si les traits plus durs et la coiffure moins romantique changent considérablement la personnalité du personnage. On ne sait pas trop si l’on veut s’attacher à Cal ou au contraire souhaiter sa chute étant donné ses actions très douteuses et malhonnêtes…

Michelle Monaghan : forte d’une expérience aussi bien sur grand écran que sur petit, on se souvient d’elle dans True Detective puisque son jeu d’actrice lui aura permis d’obtenir le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle dans une série. Ce n’est pas sa seule récompense mais c’est la dernière en date. Dans The Path elle agace un peu par tant de perfection. Irréprochable en tant que femme, mère, dans sa foi, dans son travail, Sarah Lane a trop de principes et irrite un peu lorsque trop rigide, elle dénigre un peu son mari en proie aux doutes.

Avis sur The Path

Le synopsis annoncé ne laissait pas présager la tournure que prend la série au cours de ces dix premiers épisodes de presque une heure chacun. On s’attendait à une histoire de secte, de séduction d’esprits fragiles pour en faire des disciples serviles et dévoués financièrement et sexuellement. Cliché. Et bien heureusement il n’en est rien. Pas de gourou barbu avec couronnes de fleurs, pas de perversions tordues. Non. On se demande d’ailleurs tout du long qui dit vrai, qui manipule, les bases de ce mouvement Mayeriste sont-elles réelles ? On suit en tout cas l’intrigue au travers d’une famille unie en apparence. On ne sait pas/plus qui croire au fur et à mesure des épisodes. Rebondissements à profusion, on s’attache à l’un puis à l’autre, on a de la pitié pour Cal puis du mépris et ce sentiment s’applique aussi à Sarah. Bref, cette première saison est très prometteuse et nous donne en tout cas envie de voir la suivante. La qualité est au rendez-vous et le sujet traité a su éviter les clichés. Bravo donc à Jessica Goldberg la créatrice et vivement la suite !

Game Of Thrones, la série préféré des français !